Groupes & Resort

Guides & Labels

Les + recherchés


Le gouvernement jauge le potentiel touristique de Tahaa

Poursuivant la série de visites dans les différentes îles de Polynésie qu'il avait entamé la veille, le président de la Polynésie française Gaston Tong Sang s'est rendu, samedi, sur l'île de Tahaa, où la vanille et le tourisme sont en plein développement.

A seulement quelques minutes de vol de sa voisine Bora Bora, au nom réputé à travers le monde entier, Tahaa vit bien plus discrètement.

Démunie d'aéroport, du fait notamment de son relief particulièrement montagneux, l'île est également quelque peu dans l'ombre de Raiatea, où l'on trouve Uturoa, la capitale administrative des îles Sous-le-Vent.

Mais ce relatif isolement a aussi ses avantages. D'abord parce que les terres disponibles ont permis l'essor depuis maintenant plusieurs années de la production de vanille sur cette île.

Et puis aussi parce que cette quiétude peut être propice au développement d'un style de tourisme différent de Bora Bora, un tourisme plus sobre, dans des unités plus modestes avec la volonté d'être plus proche de la population. Tahaa pourrait également être à terme une sorte de "déversoir", quand la voisine Bora Bora frôle, à certaines périodes de l'année, la saturation de ses capacités hôtelières.

Mesurer l'impact de nouveaux hôtels

Ainsi, en plus du Tahaa Private Island, de la chaîne Relais et châteaux, actuellement seule véritable unité de luxe sur cette île, un projet de bel hôtel devrait commencer à sortir de terre courant 2007, sur l'un des vingt-sept "motu" (îlots) situés tout autour de Tahaa. Le Pays s'est déjà prononcé en faveur de ce projet.

Un projet encore plus grandiose, qui prévoit parcours de golf et héliport, pour une clientèle de luxe, est toujours à l'étude. Interrogé sur ce point, Gaston Tong Sang, qui connaît bien l'impact à la fois économique, social et environnemental de ce type de projets pour l'avoir vu de près sur l'île dont il est le maire, Bora Bora, reste prudent. Lancer ce type de chantier alors que les conséquences de la construction d'un autre grand hôtel sur l'île et sa population ne sont pas encore totalement connues n'est pas forcément souhaitable, explique-t-il. Il faut temporiser.

Nouveaux projets présentés au gouvernement

Sur un plan beaucoup plus politique, pour Gaston Tong Sang, le courant semble bien passer avec le maire de Tahaa, Ismaël Tuahu, un ancien du Tahoeraa huiraatira de Gaston Flosse, qui s'était rapproché de l'UPLD (Union pour la démocratie) d'Oscar Temaru, en 2005-2006.

Composer avec plusieurs communes associées, de tendances politiques opposées (Tahoeraa et UPLD), rend la vie du conseil municipal de Tahaa particulièrement agitée. Néanmoins, l'espace d'une visite officielle du président Tong Sang, le conseil municipal a su faire taire ses dissenssions pour présenter différents projets (aires de jeux, véhicules municipaux, acquisition de terres) nécessitant une intervention du Pays pour un total d'environ 126 millions Fcfp (plus d'1 million d'euros).

La délégation gouvernementale est revenue dimanche à Tahiti. Elle doit reprendre sa tournée dans les îles Sous-le-Vent, lundi et mardi, en se rendant sur les îles de Huahine et Raiatea.

Source : www.tahitipresse.pf